Présentation générale

D’une superficie de 3.356 km², il fait partie du système hydraulique de l’Oued Tensift. Il est situé le plus à l’ouest au niveau du bassin Haouz Mejjat . Il est délimité à l’Est par le sous-bassin Assif El Mal et à l’Ouest par la plaine d’Oulad Bousbaa.

Représentant environ 18 % de la superficie totale du bassin Haouz-Mejjate, le sous-bassin de Chichaoua relève de la province de Chichaoua et compte deux municipalités (Chichaoua et Imintanout) et 21 communes rurales avec une population totale de 260.335 (RGPH 2014).

Sous-Bassin Chichaoua-1


Ressources en Eau et Usages

L’oued Chichaoua est alimenté par 3 principaux affluents: Oued Ameznas, Oued Imintanoute et Oued Seksawa. Les apports moyens de L’oued Chichaoua sont évalués à 20 millions m3. Le sous bassin compte 2 petits barrages: (Sidi Abdellah El Oual , Bouarrouch) et 29 lacs collinaires qui servent principalement à l’abreuvement du cheptel et accessoirement à l’irrigation.

La superficie de la petite et moyenne hydraulique (PMH) est irriguée à partir de 22 séguias principales alimentées par l’oued Chichaoua et quelques sources (Abaynou, drain TP…). En plus de cette PMH, les périmètres privés sont irrigués principalement à partir des eaux souterraines. Les sorties de la nappe au niveau du sous bassin de Chichaoua sont estimées en moyenne à 75 Mm3 / an, alors que la recharge n’est que de 41 Mm3 / an, révélant ainsi un déficit moyen de 34 Mm3 / an.

Principaux Enjeux

Caractérisé par son climat aride, le sous bassin Chichaoua est celui qui connait le moins de précipitations dans le bassin Haouz Mejjate et par conséquent le moins d’apports en eaux de surface. En terme d’aménagements hydro-agricoles, le sous bassin connait un retard en terme d’infrastructures de mobilisation et de régularisation des ressources en eau.

Encouragé par des subventions de l’état, le sous bassin a connu une forte extension de superficies privées irriguées, caractérisées par des cultures à forte consommation en eau et non adaptées au contexte hydro-climatique. Ces extensions exercent ainsi une pression accélérée sur les eaux souterraines avec des baisses de niveau de la nappe atteignant jusqu’à 40m au cours des dernières 10 années dans certaines régions du sous bassin.

Malgré un potentiel important en eau usée dépassant les 3 Mm3 en 2015 ( et traitée en grande partie au niveau de la STEP Chichaoua ), la réutilisation de cette eau est quasi absente.


Principales caractéristiques du bassin

Superficie3356 km²
Altitude280m – 3400m NGM
Population260.335 habitants (RGPH 2014)
Situation administrativeProvince Chichaoua:
2 Municipalités: Chichaoua et Imintanoute;
21 Communes rurales: Afalla Issen, Ait Haddou Youssef, Irohalen, Lalla Aaziza, Sidi Ghanem, Timlilt, Ain Tazitounte, Oued L bour, Douirane, M Zouda, Zaouia Annahlia, Sidi Abdelmoumen, Taouloukoult, Ahdil, CR Ait Hadi, Saidate, Sidi Bouzid Arragragui, Sidi M Hamed Dalil, Nfifa, Lamzoudia, Majjat.
Pluviométrie moyenne annuelleStation Chichaoua: 181 mm
Station Iloujdane: 282 mm
Apports en eau moyen annuelSation Chichaoua: 20 Mm3
Usages de l’eauAgriculture : 89 Mm3/an
AEP/AEPI : 178,9 l/s
Bilan d’eau souterraineEntrées moyennes: 41 Mm3/an
Sorties moyennes: 75 Mm3/an
Déficit moyen: -34 Mm3/an